¡ bienvenidos - degemer mat - مرحباً marhabân - नमस्ते namasté - pjila'si !

¡ maeva - talofa - ongi etorri orori - welcome - bienvenue !


...en la cabaña de Flanagan el tallador de sueños, un refugio para los que tienen 'hambre del alma'

...inside Flanagan the dream chiseller's cabin, a resting place for curious eyes and hungry souls

...et chez Marie Diaz, rêveuse d'un monde à l'autre, semeuse d'histoires, tisseuse d'imaginaire

*

*
Bourges 2016 : L'Invisible lauréat du défi-lecture organisé par la Ligue de l'Enseignement & la Médiathèque

*

*
Nouvelle-Calédonie 2014 : l'Invisible lauréat du prix Livre Mon Ami - ici au collège Laura Boula sur l'île de Drehu-Lifou

'Hold fast to dreams
For if dreams die
Life is a broken-winged bird
That cannot fly.
Hold fast to dreams
For when dreams go
Life is a barren field
Frozen with snow.'

Langston Hughes

[African-American poet, 1902-1967]


*
Merci de respecter le Droit d’Auteur

Please respect Author’s Copyright ©

*

mercredi 9 mars 2011

Le Jour des Femmes, c'est Tous les Jours

Photo : Gisele Freund
Cheminant toujours (en pensée) sur les routes de poussière du Mexique, un salut fraternel à la peintre Frida Kahlo (1907-1954) dont l'oeuvre coup de poing et la vie incandescente ont été revisitées dans le film 'Frida' par la cinéaste Julie Taymor en 2002 - un peu lissées à l'hollywoodienne, mais quand même, la Frida y est sacrément bien incarnée par Salma Hayek, et certaines séquences oniriques ou symboliques inspirées des tableaux ne manquent pas d'inventivité.

La splendide bande-son d'Elliot Goldenthal inclut Lila Downs, chanteuse originaire d'Oaxaca, la légendaire Chavela Vargas, née au Costa-Rica, et le brésilien Caetano Veloso.


Le roman de Barbara Kingsolver 'La Lacuna' (en français 'Un Autre Monde') nous emmène dans les coulisses de la Casa Azúl où vit Frida avec le peintre muraliste Diego Rivera, à travers le regard du jeune homme narrateur, né au Mexique, témoin et confident de la vie de Frida, son combat pour les idéaux communistes et son idylle avec Trotsky, réfugié au Mexique avant son assassinat.

Il faut un peu s'accrocher car le rythme est assez lent, ce n'est pas mon préféré de Kingsolver - que j'adore !- mais les thèmes sont ambitieux :
chasse aux sorcières communistes aux Etats-Unis où s'expatrie le narrateur, homophobie ordinaire, collusion entre journalistes, critiques littéraires, ordre moral et pouvoir politique. Les images et sensations du Mexique restent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire